Lundi 21 février 1 21 /02 /Fév 02:19

Chapitre 3
 
C'est bien chargés qu'ils retournèrent à l'appartement de Marie.
 
Sur le chemin, elle refléchissait à ce que son amant lui avait offert, se remémorant chaque propos. Troublée aussi par le montant des dépenses qu'il avait fait pour elle...
Elle ne fit même pas attention aux regards des gens sur sa tenue. Le seul changement étant le port de ce collier de cuir autour de son cou, tout noir avec trois anneaux brillants.
- Parfait pour accrocher une petite laisse...
 
Elle se rappelait ses commentaires sur les trois jupes qu'il avait choisi, toutes plus courtes les unes que les autres.
 
- avec des bas, tu n'auras intérêt à faire attention !
Il prit une belle quantité de bas noirs, opaques ou à résille.
 
Il lui prit aussi une robe noire plus longue mais bien décollettée devant et derrière.
 
- On achétera plus tard des chemisiers plus classiques ...mais pas trop quand même !
 
Deux soutiens gorges soutenant simplement sa grosse poitrine, les tétons restant nus, furent ajoutés ; lors de l'essayage elle se rendit compte que ses seins étaient encore plus projetés en avant ; tous les regards allaient être portés vers eux ! Mais elle n'en n'avait plus honte !
 
Elle pensait que les achats allaient s'arrêter aux aspects vestimentaires, mais Marc lui fit découvrir les boules de geisha, et ces fameux godemichets et plugs. Dans la rue elle pensait à Marc qui portait deux sacs contenant trois gods de différentes tailles et un chapelet de boules de geisha.
Plus troublant, il lui fit choisir une paire de menottes, une laisse, et un petit martinet ...
 
- Tu veux l'utiliser sur moi ? susurra-t-elle naïvement.
- Bien sûr, ma petite chienne sera peut-être désobéissante !
 
Il lui montra aussi quelques bijoux ...
 
- Regarde ! Tu aimes ce genre de bijoux ?
- Je ne suis pas idiote quand même, je sais que c'est pour les piercings !
- Tu aimerais en porter sur toi ?
- Je sais pas ! tu me demande ca là ..., et puis ca doit faire mal !
- Pas tant que ca, un peu au début, et puis si c'est fait par des pros ...
- Tu voudrais que je me fasse ... percer ...?
- Oui ma chérie, je veux que tu te transformes en une belle petite femelle troublante ; j'ai un ami qui pourra procéder...
-Un ami à toi ? J'aurais trop honte ?
- Honte ? tu sais que bientôt tu montreras tout ton corps à n'importe qui, n'importe où !
- Je ne pourrais pas Marc ! Mes jambes oui, mes seins aussi, mais pas tout, je ne peux pas, je ne suis pas une salope ou une pute !
- Les putes le font pour de l'argent ! Toi ce sera pour mon plaisir ...et le tien... car je suis persuadé que tu es une petite tartuffe ; je suis presque sur que tu mouilles en ce moment...
En plein magasin, il lui mit une main entre les cuisses. C'était facilité par la “longueur" de la jupe.
 
- J'avais raison ! Tu es trempée.
 
Marie était rouge ; heureusement il y avait peu de monde à cette heure dans le magasin.
 
C'est elle qui lui demanda où il voulait qu'elle se fasse percer ; au nombril ? à l'arcade sourcillère ?
Marc sourit de la naiveté de son amie ! Il lui fit faire quelques mètres, jusqu'au rayon des DVD sm, chercha quelques secondes, en trouva trois.
 
- tiens, regarde !
 
Il s'amusa du regard de Marie sur les jaquettes !
 
-C'est ca! C'est...ca...que...tu ...veux ...? Elle balbutiait presque...
 
- Oui ! Je sais que tu en es capable ! Tu aimes les bijoux, alors en porter sur toi devrait te plaire !
 
- oui, mais tu as vu où ? C'est horrible !
-Horrible ! tout de suite les grands mots ! tu sais que beaucoup de femmes en ont, de plus en plus parait-il ; En Angleterre, même les gamines se font percer un peu partout, et pourtant elle ne sont pas sado maso, ou alors pas encore !
 
- Mais quand même, je ne me vois pas avec tout cet attirail !
- On peut y aller progressivement si tu préfères !
 
Marc ne voulait pas brusquer Marie, il savait qu'il arriverait à ses fins en y allant par étapes.
 
- Progressivement ?
- Oui ! Tu commences par ce que tu veux !
- Par ce que je veux ? ...et toi, par quoi tu veux ?
- Par ce qui ne se voit pas, mis à part par moi pour l'instant !
- Si je comprends bien, tu veux commencer par mon sexe !
- Oui, par ton joli clito ou tes grandes lèvres !
 
Marie semblait avoir perdu toute crainte et lui demanda s'il voulait qu'elle soit comme ces femmes sur les photos.
 
- je sais que tu en es capable ! ton corps respire le sexe, tes formes pourront être encore mieux mises en valeur.
- Tu veux vraiment que je montre mon sexe à tout le monde ?
- Bien sûr, et tu verras que ca te plaira !
 
- Et ma famille ? comment tu crois qu'ils vont réagir en me voyant habillée comme une pute, avec plein de piercings ?
 
- Je t'ai déjà dit que je ne veux pas d'une pute mais d'une femme soumise ! Impudique et complétement libérée !
- J'ai envie de tout faire pour te plaire mon chéri, mais je ne sais pas si je pourrais, et puis en plus on peut avoir des ennuis avec la police si je me balade trop comme tu veux, déjà que je reste à poil à la maison ! Un jour un voisin va appeler les flics !
- Mais non !
- Et puis ma soeur Florence doit bientôt passer pour quelques jours, comment va-t'on faire ?
- Pour moi il n'y a rien de changé, c'est ta soeur ! tu n'as rien à cacher !
- Tu veux que je m'habille hyper court devant elle ? Que je reste à oilpé devant elle à la maison ? Tu crois qu'elle ne va pas me poser des questions ?
- Bien sûr ! Et tu répondras que tu prends du plaisir à tout ça ; d'ailleurs, de mon côté j'aimerais bien te faire l'amour devant elle !
- Devant elle ? Tu es fou ? En plus elle n'a qu'à peine seize ans même si elle fait plus !
- Oui! Je me demande même si elle n'a pas des plus gros seins que toi ?
- On a les mêmes mensurations, du 95 bonnets E comme emmerdements ! rajouta-t-elle en sourant !
- Et bien, tu pourras peut-être lui faire essayer une de tes nouvelles tenues !
- Tu veux te faire ma soeur ? Tu sais, je crois qu'elle s'est faite dépuceler l'été dernier, mais c'est tout !
- on en reparlera, mais revenant à tes bijoux, par où veux tu commencer ?
- Par le bas donc ! dit-elle -Regarde la photo, la fille en a deux à chaque lèvre, si tu veux cela peut-être rigolo !finit-elle en souriant à son amant.
-rigolo ? Ce n'est qu'un début ! dans quelques mois tu seras comme ces filles !
- Marie le regardait dans les yeux.
- Tu as raison ! Fais de moi ce que tu veux !
- Ce que je veux ? Attention ! après les lèvres on passera au clitoris, à tes mamelons, à ta langue, à ton septum !
- ...mon septum ...?
- oui, à ton nez, sous tes narines, un petit anneau t'ira très bien, comme pour les vaches !
 
Marie semblait réveuse lorsque Marc lui proposa un ou pluseurs tatouages.
- Quel genre ? Et où ? osa-t-elle demander
- Je ne sais pas encore,, certainement à des endroits sensibles ...
- Sensibles ?
- Oui, tu verras ; et puis il y a encore autre chose !
- Encore ?
- Oui, depuis quand as-tu tes cheveux longs ?
- Oh ! depuis toute petite ! Tu ne veux pas les couper quand même ?
- La chevelure est un symbole fort et tu seras beaucoup plus désirable avec ce que je voudrais ! Tu assumeras plus ta nouvelle vie.
- Qu'est-ce que tu veux ? Que je les racourcisse aux épaules ?
- Non !
 
Marie les avait actuellement jusqu'au milieu du dos ; Marc chercha à nouveau dans les DVD
- Tu veux que je me fasse une coupe garçonne ?
- Non ! continua-t-il
 
Là encore, il lui montra une nouvelle jaquette.
Cette fois-ci Marie blanchit et tint le boitier en tremblant.
 
- Non ca je ne pourrais pas, tu m'en demandes trop, ca va trop loin !
- Tu es sûre ?
- Oui ! j'aurais trop honte de sortir comme ca ! en plus si j'ai des piercings sur le visage !
 
Le DVD représentait une femme le crâne complétement tondu, bien luisant !
- Je pourrais t'acheter une perruque pour certaines occasions !
- C'est trop dur ce que tu me demandes, cela va trop vite !
- Trop vite ? alors c'est juste une question de rythme ? Sur le fond, avoir la tête rasée ne te dérangerait pas ! Je suis sur que tu es une petite maso qui s'ignore !
  
Une petite maso ? en tout cas Marie ressentait une excitation en se rappelant cette discussion au magasin lorsqu'ils arrivèrent chez elle. Marc lui dit qu'ils verraient pour les chaussures le lendemain. Comme très souvent il lui demanda de se déshabiller sur son pallier. Marie obtempéra en souriant, elle n'avait pas grand chose à enlever. Elle garda le collier.
- Bientôt, tu te déloqueras dès la porte du hall franchie !
- Et les voisins ?
- Et bien on improvisera ! Y en a pas qui te plaisent ?
 
Et ils rentrèrent dans l'appartement.
Elle et lui firent l'amour violemment. Marc étrenna la paire de menottes. Il allait pouvoir passer aux choses sérieuses. Il voulait que Marie soit complétement soumise avant l'arrivée de la petite soeur dans quelques semaines...

Par noires0ul - Publié dans : Marie et sa famille
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Février 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus