Dimanche 17 avril 7 17 /04 /Avr 18:54

Chapitre 10

 

Durant l'année qui suivit Florence est repartie en Allemagne. Après les vacances, elle était revenue chez ses parents, ses cheveux ayant repoussé mais pas comme avant, ce qui avait un peu surpris sa mère qui l'avait trouvé "changée". En revenant chez Ernst et Katia, cette dernière l'avait tout de suite emmené la tondre à nouveau !
- Cette fois-ci, tu n'es pas prête de les voir repousser ! lui dit-elle !
 
Et depuis presque un an, elle avait été prise en main ...
Marie ne l'a vit qu'une seule fois, pour son anniversaire, ses 17 ans.
 
De son côté, Marie continuait d'être soumise à Marc. L'exhibition était devenue quelque chose de presque naturel pour elle, et ses nombreuses activités nocturnes ne l'avait pas empêché de passer en deuxième année à la fac. Marc la donnait régulièrement à des inconnus, elle ne comptait plus les bites qu'elle avait sucé en un
an, qui avaient connu son vagin ou son anus .... Perpetuellement juchée sur des talons de 8-10cm, Marc l'obligeait -trop souvent selon elle- à monter à 14-15cm, ce qui la génait et surtout lui faisait mal. Elle prit peu à peu toutefois plus d'habitude et d'assurance.
 
Mais tout évolua rapidement à la fin mai.
 
De retour à Paris après un week end dans le sud où Marie avait été mise à contribution chez des connaissances de son amant, celui-ci la fit mettre à genoux devant lui.
Elle était comme à son habitude nue et mit ses mains sur la tête pour écouter son maître-amant.
- Marie, tu as vu ta petite soeur en Allemagne. Tu as vu comment ca se passait pour elle, comment nos amis l'ont transformé. Ernst m'a dit qu'il comptait bien aller plus loin encore et qu'il nous en ferait la surprise ; tu ne vas pas rester derrière ta soeur, Marie, n'est-ce pas ?
 
-Fais de moi ce que tu veux ! répondit-elle, la gorge soudainement sêche.
- J'y compte bien ma petite salope ! Et on va commencer dès demain !
Marie restait interrogative, dans l'expectative.
- Tu veux savoir le programme ? poursuivit-il.
- Si tu veux, Maître !
- Bien, je vais respecter ma promesse de l'année dernière. On avait arrêté aux anneaux de ton sexe, on va en rajouter deux autres, puis un beau au clitoris. Je vais aussi te faire mettre de gros anneaux à tes seins, c'est la moindre des choses, puis on te percera tout ce qu'on pourra, ta langue, ton nombril, ton nez, surtout ton nez ma petite salope, on en voit pas beaucoup dans la rue. Et puis je pense que je vais te faire enfin la même coupe de cheveux que ta petite soeur, crâne rasé, tu ne seras que plus nue et esclave, qu'en penses-tu ? On verra pour les tatouages plus tard.
 
Au bord des larmes, Marie accepta.
 
- Je veux que tu deviennes une vraie chienne ! poursuivit-il. - une chienne impdique et obéissante devant tout le monde.
- Mais je fais déjà ce que tu veux !
- Oui, mais mis à part tes jolis anneaux et ton collier, rien ne permet de voir que tu es vraiment une soumise, tout le monde doit croire que tu es simplement une belle salope ; tondue et percée un peu partout, puis un peu plus tard tatouée, tout le monde saura !
Il baissa sa braguette, sortit son membre et ordonna à Marie de le sucer. Celle-ci s'exécuta rapidement en s'appliquant ...
 
Un mois plus tard, Marie avait bien changé, la cicatrisation de ses nouveaux piercings s'était très bien passé.
Toutefois, elle avait eu du mal au début à sortir le crâne désormais totalement rasé devant les regards curieux des gens regardant aussi l'anneau traversant sa cloison nasale. Elle faisait déjà sensation aves ses minimalistes tenues à la fac, mais là ce fut l'apothèose !
Marc lui avait lui-même tondu la tête.
- Comment pourrais-je aller voir mes parents comme cela ? soupira-t-elle.
Marc lui répondit q'elle devrait dorénavant assumer sa situation d'esclave soumise.
- De toute manière, lorsque tu verras ta petite soeur de 17 ans...
Marie osa couper son maître.
-...Qu'est-ce qu'ils ont encore projeté ?
Il lui répondit simplement qu'ils poursuivaient l'éducation de l'adolescente et qu'elle verrait bien.
En attendant, c'était elle qu'on allait voir avec son crâne tondu, son anneau nasal, et même les deux pointes transpercant sa langue, un plus pour la fellation selon Marc, mais qui l'obligea à se nourrir de potages et de yaourts pendant quelques jours !
On allait voir les gros anneaux de 3cm de diamètre percant ses tétons lorsqu'elle porterait n'importe quel vêtement moulant.
 
Quelque jours après, fin juin, elle se rendit chez ses parents, n'appréhendant plus cette rencontre, au contraire, voulant presque choquer pour mettre à plat tous les silences et mesquineries.
 
Portant fièrement son crâne rasé, elle sonna à la porte de ses parents qu'elle avait prévenu deux jours auparavant.
Son père ouvrit et se figea ...
 
- Bonjour papa ! dit-elle en rentrant.
Elle se demanda en même temps s'il bandait ! Elle aurait presque laissé la main trainer devant son pantalon pour vérifier, mais c'était quand même son père !
Cette fois-ci c'est sa mère qui se bloqua.
- Marie ? Mais qu'est-ce que c'est que cette tenue, et ...?
- Oui maman, je sais, je suis une grande fille et j'ai décidé de changer de look ...sur les conseils de mon amant ...
- Mais...? Tu ...tu es venue comme ca ?...dans cete tenue ? balbutia sa mère.
- Oui ! Je suis venue en train et comme il faisait beau ...
- ... Tu t'es habillée en pute ! coupa son père, derrière elle.
- Non ! Pas en pute ! dit Marie en se retournant.
- -En soumise à mon amant qui est aussi mon maître et que j'aime ! osa-t-elle poursuivre en regardant son père dans les yeux.
Elle poursuivit, provocatrice :
- D'ailleurs, s'il était venu, je serais rentrée tenue par la petite laisse qui pend entre mes seins ...tu ne veux pas le remplacer et me faire rentrer ainsi dans le salon ?
Bafouillant, il ne sut quoi répondre et regarda la petite laisse pendant effectivement sur 25-30 cm sur la poitrine quasi dénudée de sa fille. Il voyait nettement les gros anneaux percant les tétons à travers le chemisier échancré qu'elle arborait suivant les ordres de Marc.
Juchée sur ses cuissardes de 15 cm, ses belles jambes gainées de bas noirs étaient dénudées jusqu'à mi-cuisse, une très courte jupe de cuir noir cachant son sexe évidemment nu.
Rendant service à son père, elle pénétra dans le salon, et s'assit dans un fauteil face à ses parents qui s'assirent dans le canapé.
Elle croisa ses jambes -Marc ne le voulait pas- ce qui fit remonter sa jupe dèjà très courte au dessus de ses bas et laissa apparaître un peu de ses blanches cuisses. S'en rendant compte, elle ne fit pourtant rien pour y remédier.
En prenant l'apéritif, la conversation resta très spéciale et Marie se montra volontairement explicite et salace ; elle se sentait vraiment libérée.
- Mais ma chérie, pourquoi de tels anneaux à ta poitrine ? Pourquoi de si gros anneaux ? Comment cela peut-il te plaire ? Et ta tenue ?
Comment peut-tu te montrer comme ca,... devant tout le monde ?
- C'est mon amant qui l'a voulu, je lui obéis, c'est tout, répondit sa fille.
- Mais c'est vrai que ces anneaux se remarquent bien sur mes gros seins...j'en suis fière ! continua-t-elle.
- Tu es folle ma fille ! dit son père.
- Et tes cheveux ? Poursuivit sa mère. - Pourquoi ?
- C'est comme un symbole, maman, comme les piercings.
A ce moment, son père se leva vers la cuisine.
Marie poursuivit devant sa mère et chuchota presque :
- Si tu veux, je peux te montrer les anneaux que j'ai à mon sexe !
- Tu en as aussi là ? répondit sa mère sur un ton presque blasé ...
- Oui, deux sur chaque grande lèvre et un sur le clitoris, tu veux voir ?
Sa mère ne disant rien, Marie se leva et releva sa mini jupe montrant sa chatte épilée et annelée.
- Mais tu n'as pas de culotte non plus ?
- non, je n'en porte jamais sauf pendant mes règles, Marc me les a interdit et ca fait des économies !!!
Elle continua :
- oui, je sais, tu va dire que mes lèvres pendent un peu mais c'est Marc qui y accroche des poids quelquefois, enfin assez souvent ...- -
- Tu es folle ma chérie ! dit sa mère sur un ton toutefois
bizarrement plus admirateur que scandalisé. Elle poursuivit :
- Je ne t'ai pourtant pas élevé pour que tu deviennes ...
-... maso et soumise ? Et pourquoi pas ? J'aime ça ! J'aime mon corps que j'ai caché trop longtemps ! J'aime le montrer, qu'on le montre, tu m'as bien réussi, comme Florence ; toi aussi tu es toujours aussi mignonne !
- Je t'en prie Marie, n'exagère pas !
- Non maman, même si tu viens d'avoir 40 ans tu en fait 10 ans de moins ; je suis sûre que tu plairais à Marc !
- Arrête, je t'en prie ! répondit sa mère les joues rouges.
- Et rabaisse ta jupe, ton père ne va pas tarder à revenir.
Tout en rabaissant celle-ci, Marie ajouta qu'elle aussi pourrait se permettre de porter d'aussi courtes jupes ou robes.
- Et puis quoi encore ? Tu veux aussi que je me balade les seins presque à l'air ? Que je me rase la tête ? Que je me fasse mettre des anneaux partout ? comme toi ! dit-elle en rigolant.
- Pourquoi pas ? C'est à la mode, et puis on serait trois dans la famille !
- Quoi ? Florence aussi ?
- Tu ne sais pas ? Bon, je ne l'ai pas vu depuis plus d'un mois, mais la dernière fois, elle était comme moi aujourd'hui !
- C'est pas vrai ? Non, je rêve ! On n'aurait jamais dû la laisser repartir en allemagne, elle vient d'avoir 17 ans, on pourrait porter plainte ! Qu'est-ce que j'ai fait ? Comment pouvez-vous prendre du plaisir à tout cela ?
- C'est aimer obéir à un homme, à un maitre qui peut faire ce qu'il veut de nous ! Je sais que Ernst et Katia vont assez loin avec Florence.
- Que veux-tu dire ?
- J'ai entendu parler de traitement hormonal pour que seins soient encore plus gros, de tatouages, de marques au fer rouge, de flagellations quotidiennes ; je sais aussi qu'elle est très régulièrement prostituée à des pratiquants sado masos...!
- Oh non, mon dieu ! Ma petite Florence ! Je vais prévenir la police !
- Tu sais, elle aime ca ! Et si Marc m'appliquait le même programme, je crois bien que j'accepterais !
- Vous êtes folles :! dit sa mère.
- Peut-être, répondit Marie.
Son mari revenant, sa femme lui dit :
- Chéri ? Ta fille me propose de me tondre la tête et de m'habiller en pute ! qu'en penses-tu ?
- Il me semble que tu es assez grande pour décider toi même mon amour ! répondit-il ironiquement
- Mais il me semble que pour ton âge avancé tu n'as pas besoin de ca pour te faire remarquer et admirer !  
Il est vrai que la mère de Marie portait haut la main une poitrine que l'âge et deux maternités n'avaient pas affaissées, et de longues cuisses maintenues par de la gym régulière. Par contre, et toute la famille le regrettait, son mari en premier, elle n'avait jamais su
s'habiller en conséquence pour mettre son corps en valeur.
Pendant le repas, la conversation resta normale, même si Marie s'aperçut que son père lorgnait discrètement dans son décolleté excessif et audacieux et matait ses gros seins gonflés et percés.
Elle constatait qu'elle mouillait ! Après avoir allumé sa mère, elle en faisait de même avec son père ! Quel genre de salope devenait-elle ?
Avant de repartir, discrètement, elle proposa à sa mère de venir la voir à Paris, chez Marc, qu'il serait très heureux de faire sa connaissance !
- Moi aussi ! dit sa mère, sans que Marie puisse comprendre le sens de cette réplique.
- Et essaie d'avoir d'autres nouvelles de Florence ! conclua-t-elle en refermant la porte.
 
Marie marcha jusqu'à la gare, sous le regard des passants encore nombreux à cette heure même un dimanche, outrés ou attirés par son audacieuse tenue, son crâne rasé, ses cuissardes et ses piercings
apparents. Dans le train à moitiè vide, elle s'asseya en face de deux gamines de 14-15 ans ébahie et, leur souriant, devant elles, ayant remonté sa très courte jupe commença à titiller ses cinq anneaux puis se masturba franchement en leur souriant ... Elle se
disait que c'était vraiment dommage qu'elle n'aie pas de god avec elle, que son maître ne l'aie pas obligée à aller voir ses parents bien godée ... Elle devenait folle ...

Par noires0ul - Publié dans : Marie et sa famille
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus