Samedi 9 juillet 6 09 /07 /Juil 18:45

Chapitre 12

 

Le lendemain de la venue de Brigitte, Marc reçu un appel téléphonique ...
- Allo ? Bonjour Brigitte, comment allez-vous ?
Elle répondit d'une voix troublée et gênée.
- Comment ...comment avez-vous pu ?
- Comment a-t-elle pu ! corrigea Marc.  
- votre fille est devenue une belle salope, une superbe soumise et j'espère que Marie prendra rapidement le même chemin, mais c'est en bonne voie comme vous avez pu le voir hier !
Brigitte raconta ce qu'elle avait vu, sa fille tondue, percée de partout comme sa grande soeur, ses seins hypertrophiés qui lui donnaient une silhouette plus que provocante, le tatouage SLAVE sur son pubis épilé, les marques d'appartenance sur ses fesses imprimées au fer rouge ! Les rares images où Florence était habillée elle était vêtue comme une pute des bas-quartiers. Elle l'a vit ainsi être prostituée en différents endroits, en plein air. Elle l'a vit baisée, sodomisée, sucer, des hommes comme des femmes, être prise par ses trois orifices en même temps, avaler de l'urine, et même à deux ocasions des défecations ! Elle l'a vit être prise par des chiens, elle en suça aussi ! Le fouet et la cravache s'abattaient régulièrement sur l'ensemble de son corps. Humiliée et avile en permanence, elle semblait pourtant prendre du plaisir à toutes ces turpitudes alors qu'elle venait d'avoir seulement 17 ans !
 
- Votre mari a vu la cassette ?
Après un silence Brigitte répondit par l'affirmative.
- Qu'en a -t-il pensé ?
Elle ne répondit pas clairement et dit simplement qu'elle aimerait bien le voir.
- Pourquoi ? interrogea perfidement Marc.
Brigitte, bafouillante, avoua que son mari avait été particulièrement excité en voyant l'avilissement de sa propre fille, et qu'elle voulait lui faire une surprise.
- Quel genre de surprise ?  
Hésitante, Brigitte répondit q'elle pensait à une surprise d'ordre vestimentaire, mais qu'elle avait besoin de conseils.
Marc lui donna rendez-vous le lendemain à un angle de rue près de Pigalle.
 
Brigitte fut ponctuelle au rendez-vous.
- Bonjour ! fit-elle.
- Bonjour chère Madame ! répondit Marc d'un ton railleur en détaillant la chaste tenue de la mère de Marie.
Celle-ci portait une jupe lui arrivant aux mollets et un chemisier classique.
S'apercevant de la moue de Marc, elle lui dit mi-sérieusement, mi-ironiquement :
- Oui, je sais, ma robe est trop longue pour vous, mon corsage pas assez décolleté, pas du tout d'ailleurs ! mais je n'ai rien qui m'arrive au raz de fesses !
- nous allons y remédier ! répondit sêchement Marc.
- En attendant, poursuivit-il, il fait chaud, deboutonnez-moi un peu votre corsage ; vous avez un soutien gorge ?
- Bien sûr ! dit brigitte en commencant à déboutonner le premier bouton de son chaste chemisier.
Marc l'avait emmené dans une rue peu passante.  
- continuez !lorsqu'il l'a vit s'arrêter à trois boutons ôtés.
- ... Mais ?
- Il n'y a pas de mais ! Continuez même si on voit votre soutien gorge, d'ailleurs vous allez l'enlever ! finit-il en l'entrainant sous un porche désert.
- Allez ! vous en avez pour 10 secondes !
Brigitte, figée, le regarda dans les yeux, puis, lentement, finit de déboutonner complêtement son chemisier, l'ota en le tendant à Marc.
Toujours lentement, elle dégrafa son soutien gorge et le tendit aussi à l'amant de sa fille Marie. Les mains sur les hanches, ses gros seins en avant, et fixant toujours Marc dans les yeux, elle lui dit :
- Et maintenant ?
En s'approchant, il effleura un des mamelons tendus en lui demandant si elle portait une culotte.
- Je ne suis pas comme mes filles, je n'ai pas l'habitude de me promener les fesses à l'air ! répondit-elle, provocante.
- Vous y viendrez vite, vous verrez ! Et d'ailleurs vous allez commencer aujourd'hui ! Otez votre culotte !
Toujours sous un porche où n'importe qui pourrait surgir, comme si elle n'attendait que cet ordre, elle se baissa, ses gros seins pendants, et enleva son sous-vêtement tout en fixant toujours son tourmenteur.
Le tendant à ce dernier, elle ajouta :
- Vous voulez ma jupe maintenant ? Vous aurez le plaisir de me voir nue en pleine rue !
- Non chère belle-maman ! J'aurais ce plaisir une autre fois, mais c'est bien, vous obéissez, vous êtes aussi soumise que vos salopes de filles ! Vous vous rendez compte que personne n'est passé, personne qui aurait pu admirer vos splendides mamelles !
- C'est vraiment dommage, répondit-elle ironiquement, ils auraient eu le plaisir de voir une vieille de 40 ans pratiquement à poil, super !
- Ne vous rabaissez pas, vous êtes splendide avec gros seins ; je vous imagine très bien avec de beaux anneaux aux mamelons !
- Vous pensez vraiment que j'accepterais de me faire percer comme mes filles ? Vous êtes fou !
- Vous y viendrez car ça vous excite ! Le ver est dans le fruit !
Même à votre âge ! Remettez votre chemisier mais boutonnez-le simplement jusqu'au nombril !
Brigitte ne répondit rien et le fit.
 
Marc la prit par la main et l'entraina dans une rue plus passante.
Sa grosse poitrine ballottante et à demi visible attirait les
regards.
- J'ai honte !
- J'espère bien ! je veux que votre honte vous excite, vous amène de plus en plus loin ! Etes-vous excitée ?
- Vous ... vous ...êtes ignoble !
- Ah ah ah ! quelle réponse !Je suis certain que vous obéiriez si je vous demandais de laisser complêtement ouvert votre chemisier et de montrer votre belle poitrine à tout le monde !
- Vous exagerez ! Vous me prenez pour qui ? Ce n'est pas parce que ... parce que j'ai accepté certaines de vos exigences que je vais tout accepter !
- Vous verrez, bientôt vous montrerez tout, en haut comme en bas et en détail, tout !
- Ah oui ? rasée, tondue et perçée partout pendant qu'on y est ? lui répondit-elle les yeux dans les yeux.
- Si vous le voulez, belle maman ! Si vous le voulez, et si le veut aussi votre mari qui m'a apparemment paru bien intéressé par la vidéo sur Florence !
Rougissante, ele ne répondit rien, mais sentait ses tétons érigés contre son corsage...et son vagin trempé ! Elle s'imaginait avec de gros anneaux aux seins et un peu partout sur le corps, elle s'imaginait tenue en laisse ...
- Nous y voilà ! lui annonca Marc en la coupant dans ses rêveries.
- Allons changer votre look et faire de vous ce qu'au fond vous avez envie d'être : une bonne et belle salope !
Silencieuse, elle pénétra dans cette enseigne de vêtements spécialisée dans les tenues prisées par les prostituées de la capitale et les femmes libertines.
 
Une heure plus tard, ils ressortaient chargés de paquets. Même si elle était habillée comme elle était rentrée, Brigitte était encore cramoisie par les essayages qu'elle avait fait. La vendeuse complice de Marc, vit qu'elle était nue sous ses vêtements. Elle imaginait déjà la tête de son mari lorqu'il la verrait dans l'une de ses tenues fétichistes qu'elle avait acheté !
En effet, et en ne se gênant pas pour la caresser, et ce devant la vendeuse, Marc lui avait indiqué l'achat de deux robes s'arrêtant au raz des fesses, l'une en cuir, l'autre en coton, bien décolletées.
Elle acheta aussi un boléro, plusieurs culottes fendues -les seules qui lui seraient autorisées- des soutiens gorges laissant ses seins nus et un percé pour les tétons. elle n'oublia pas deux porte jarretelles dont un en cuir, plusieurs bas à résilles et un collant résille lui recouvrant tout le coprs sauf son sexe et ses seins !
Il lui fit aussi acheter deux paires de chaussures au talons de 10 et de12cm -pour commencer ! L'humiliation la plus forte fut au moment où Marc lui fit essayer un collier autour du cou !
 
La ramenant chez elle en voiture, laissant nonchalamment sa main sur la cuisse dénudée de la mère de sa soumise sans aller plus loin, il lui demanda de l'appeler après la surprise faite à son mari.
Il l'embrassa sur la bouche, elle ne se déroba pas offrant elle aussi sa langue ! Devant chez elle ! A la vue de gens qui la connaissait comme une femme mariée et respectable ! se douteraient-ils qu'elle n'avait pas de culotte et que son sexe ruisselait .

Par noires0ul - Publié dans : Marie et sa famille
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Janvier 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus